Revêtements anti-adhésifs des ustensiles de cuisine

Sommaire

Des aliments qui n'accrochent pas en cuisant, la possibilité de préparer des plats sans excès de calories, un nettoyage facile... les revêtements anti-adhésifs qui recouvrent nos poêles sont bien pratiques !

Mais une question se pose, qui n'est pas sans causer d'inquiétude : ces revêtements sont-ils sûrs et sans impact sur notre santé ? On fait le point.

Revêtement anti-adhésif : avantages et composition

Cuire avec peu de gras

De nombreux ustensiles de cuisine, particulièrement les poêles, sont recouverts d'un revêtement anti-adhésif.

Ce type de revêtement a l'avantage de permettre une cuisson avec peu ou pas de matières grasses et de faciliter le nettoyage des ustensiles de cuisson, puisque les restent d'aliments n'attachent pas.

Nature du revêtement anti-adhésif : un polymère

Le revêtement anti-adhésif le plus couramment employé est le polytétrafluoroéthylène, ou PTFE.

Ce matériau a été découvert fortuitement en 1938 par un chimiste, Roy J. Plunkett, puis commercialisé quelques années plus tard sous différentes marques.

 

Revêtement anti-adhésif : des risques pour la santé ?

Facteurs de danger : émanations toxiques et produit intermédiaire

Le revêtement adhésif présente des dangers potentiels à deux titres :

  • Le PTFE est un produit stable et inerte à basse température, mais il produit des émanations de produits toxiques à partir de 230 °C.
  • Le procédé classique de fabrication du PTFE fait appel à un produit intermédiaire, l'acide perfluorooctanoïque, ou PFOA, utilisé comme une sorte de colle pour permettre son adhésion. De petites quantités de ce produit peuvent se retrouver dans les aliments au cours de la cuisson.

Effets nocifs du PFOA sur la santé

Le PFOA aurait des effets potentiellement nocifs sur la santé. Le Centre International de Recherche sur le Cancer le classe d'ailleurs comme « cancérogène possible pour l'homme ».

De plus, le PFOA présente les risques suivants :

  • Il est considéré par l'Union Européenne comme produit à risque pour l'enfant à naître en cas d'exposition de la maman au cours de la grossesse, car il s'agit d'un perturbateur endocrinien ;
  • Il entraînerait une baisse de la fertilité masculine : une étude danoise de 2009 a révélé que les hommes qui présentaient un taux élevé de PFOA avaient 2,5 fois moins de spermatozoïdes que les hommes moins exposés.
  • Une autre étude danoise a permis d'établir un lien entre un surpoids chez des jeunes femmes de 20 ans et une exposition à des taux élevés de PFOA au cours de leur vie utérine.

Présence du PFOA dans différents produits

L'exposition à ce composé n'est pas uniquement liée aux revêtements anti-adhésifs, car on en trouve également dans différents produits quotidiens, comme :

  • des emballages de fast-food ;
  • des cosmétiques ;
  • des moquettes et des tapis ;
  • des vêtements ou des chaussures imperméables ;
  • des peintures.

Des avis divergents

En mars 2009, l'Anset (l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), a émis un avis rassurant : la contamination par le PFOA suite à la consommation d'aliments cuisinés à l'aide d'ustensiles anti-adhésifs serait très faible, à une dose bien inférieure au seuil estimé de dangerosité.

Cet avis a rapidement été contesté par le Réseau Santé Environnement (RES) – constitué par des associations, des scientifiques, des médecins et des citoyens – qui estime que l'impact sur la santé de ce produit est minimisé. Il a demandé que des études complémentaires soient menées.

Comment se prémunir des dangers potentiels des revêtements adhésifs ?

Quelques règles à respecter

Pour limiter l'exposition au PFOA, il est conseillé :

  • d'éviter les cuissons à trop haute température ;
  • de ne pas utiliser de poêle dont le revêtement a été endommagé ;
  • d'employer des spatules ou cuillères en bois, et des éponges douces pour ne pas rayer l'accessoire.

Alliages sans PFOA

Il existe de nouveaux alliages dépourvus de PFOA. Ce produit est amené à disparaître progressivement du procédé de fabrication des revêtements anti-adhésifs.

Ustensiles en céramique

Des ustensiles recouvert d'anti-adhésif minéral, en matière céramique résistant à des très hautes températures sont également disponibles.

Ils sont cependant fragiles, ne supportant pas les chocs et les grands écarts de températures, et ont donc une durée de vie limitée.

Des matières naturellement anti-adhésives

Il est enfin possible d'opter pour des poêles réalisées dans des matériaux qui n'attachent pas de façon naturelle :

  • la fonte, très résistante, mais qui présente l'inconvénient d'être lourde ; ;
  • l'acier inoxydable, mais qui coûte relativement cher.

Informez-vous sur la cuisson des aliments grâce à nos contenus !

Ces pros peuvent vous aider